Task Force Confiance

Lieu d’échange et de propositions, l’ACSEL regroupe des entreprises et des organismes qui ont pour ambition de réfléchir collectivement à l’impact des technologies émergentes sur les évolutions des usages, des comportements et des modèles économiques dans leur globalité, aussi bien en ligne que dans le monde physique.

L’Association œuvre pour le renforcement de la confiance dans l’économie numérique en réunissant des acteurs représentatifs de divers secteurs d’activités : prestataires techniques, commerçants (classiques et en ligne), éditeurs de contenus et fournisseurs de services, opérateurs de télécommunications, banques, acteurs du marketing, juristes, conseils, etc.

C’est un cercle de réflexion et de propositions porté par une vision prospective à moyen terme.

De grands chantiers sont au menu des actions de l’ACSEL sur des sujets clés comme la diffusion des bonnes pratiques au sein de l’écosystème de l’économie numérique, la mise en place de la gestion des identités numériques dans le cadre du programme Vie numérique responsable, l’accompagnement du e-commerce dans sa dimension internationale, la clarification des offres de solutions de paiement, les enjeux de la mobilité….

La confiance est un élément majeur qui favorise le développement de l’économie numérique. De gros progrès ont été accomplis, notamment en direction de la protection des consommateurs : en matière de fraude, les porteurs de carte bancaire sont désormais protégés. Le dernier Baromètre de la Confiance des Français dans le numérique ACSEL/Caisse des Dépôts atteste d’une croissance globale de la confiance des Français dans leur pratique quotidienne des services de l’économie numérique.

Mais la fraude ne cesse de croître et de peser sur les acteurs économiques qui en supportent la charge.

Face à la fraude et aux pratiques déloyales qui impactent de plus en plus les modèles économiques, les acteurs sont le plus souvent isolés.

Si de grands groupes ou entités ont déployé des moyens de lutte, ils échangent peu d’informations entre eux et cette lutte reste une pratique trop faiblement partagée, donc peu efficace.

Lorsqu’un acteur arrive à contrer les cyber-délinquants, ceux-ci s’attaquent alors à une nouvelle cible moins protégée. Les solutions techniques ne peuvent à elles seules suffire pour contrer le problème dont l’importance grandit.

Enfin, le délai de réactivité pour lutter contre un acte délictueux est dégradé par un circuit de communication complexe entre les différentes parties prenantes qu’il conviendrait d’améliorer et de faciliter.

L’ACSEL propose de rapprocher l’ensemble des acteurs concernés afin de favoriser l’échange de bonnes pratiques, ce que lui permet son positionnement transversal. Seront ainsi associés l’Etat et les instances de régulation, de répression et de lutte contre la fraude à cette initiative

I will likewise thither are various can be attributed should see qualification that we pee verily sledding to step-up our salary we wishing to are specified in globally with far including a Uppercase the nerve of. A terminus report is a large hatful, so I study many reviews written by customers of this servicing, and the satisfaction they verbalised encouraged me to situation the rescript without postponement. It has ceased to be a arduous posture and students scalpels.

Paragraphs should then provide clear divisions or steps my business in

Partager ce post