L’édito du Président – Juin 2017

cz220

Cyril Zimmermann,
Président de l’ACSEL

Post coïtum animal triste ?

Au-delà des choix politiques de chacun, en tant qu’association qui milite pour la transformation numérique de la France et en tant qu’acteurs économiques individuels, nous sommes pour la plupart très satisfaits de voir arriver à la tête du pays une génération de digital natives. Enfin ! L’écart culturel et le décalage de vision entre le personnel politique et les acteurs économique du numérique semble s’être résorbé. C’est en tout cas la promesse à laquelle nous voulons croire.

Mais pour être totalement honnête, il est possible que les entrepreneurs de la Tech qui soutenaient massivement le nouveau Président aient été « servis » au-delà même de leurs attentes en termes de de symboles, de vision, et de discours porteur de l’espoir d’un environnement politique favorable à l’entrepreneuriat et la French Tech. Ainsi, un mois après l’élection présidentielle, nous pouvons parfois avoir le sentiment que toutes nos associations de l’économie numérique sont un peu désemparées. A quoi vont-elles servir maintenant que leurs revendications se retrouvent pour beaucoup affichées dans le programme de l’exécutif ? Post coïtum animal triste ?

 Lire la suite sur l’Opinion.

Partager ce post